Trouver

Un membre

Commencer ici ...

L’encadrement de la pratique de la psychothérapie

Un des chapitres du projet de Loi 21 porte sur l’encadrement de la pratique de la psychothérapie. L’objectif visé : mieux protéger le public en encadrant cette pratique qui comporte un risque de préjudice.

Le projet de Loi 21 définit ainsi la psychothérapie (article 187.1) :

« La psychothérapie est un traitement psychologique pour un trouble mental, pour des perturbations comportementales ou pour tout autre problème entraînant une souffrance ou une détresse psychologique qui a pour but de favoriser chez le client des changements significatifs dans son fonctionnement cognitif, émotionnel ou comportemental, dans son système interpersonnel, dans sa personnalité ou dans son état de santé. Ce traitement va au-delà d’une aide visant à faire face aux difficultés courantes ou d’un rapport de conseils ou de soutien ».

Qui pourra exercer la psychothérapie?

La pratique de la psychothérapie sera réservée aux membres du Collège des médecins et de l’Ordre des psychologues, en partage avec des professionnels répondant aux exigences requises pour la délivrance du permis. Ces professionnels sont membres de l’Ordre des infirmières et des infirmiers, de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation et psychoéducateurs et psychoéducatrices, de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux et de l’Ordre des ergothérapeutes.

L’obtention d’un permis de pratique de la psychothérapie

La Loi confie à l’Ordre des psychologues le soin de délivrer les permis de psychothérapeute. Le moment venu, les demandeurs de permis devront donc acheminer leur dossier au service des admissions de cet ordre professionnel.

Les clauses transitoires et la reconnaissance des droits acquis

Les travailleurs sociaux admis à l’Ordre sur la base d’un baccalauréat en travail/service social et les thérapeutes conjugaux et familiaux exerçant la psychothérapie au moment de l’adoption de la loi pourront continuer à le faire pendant une période transitoire (dont la durée est toujours à déterminer) au cours de laquelle ils devront soumettre leur dossier afin qu’il soit évalué en fonction des exigences requises. Par ailleurs, la loi reconnaitra des clauses transitoires à certaines personnes non admissibles à un ordre professionnel, mais qui pratiquaient déjà la psychothérapie de façon compétente au moment de l’adoption de la loi. Ces personnes auront accès au permis pendant la période transitoire[1].

Publication du projet de règlement sur l’encadrement de la psychothérapie

Le 6 juin 2012, la Gazette officielle du Québec a publié le règlement sur le permis de psychothérapeute - English version, adopté par l’Office des professions. « Ce projet de règlement vise principalement à déterminer les normes de délivrance du permis de psychothérapeute ainsi que les conditions d’utilisation du titre. Il vise également à déterminer le cadre des obligations de formation continue et à établir une liste d’interventions qui ne constituent pas de la psychothérapie ». Le règlement comme tel est entré en vigueur le 21 juin 2012.

Pour faire une demande de permis de psychothérapeute, visitez le site de l’Ordre des psychologues du Québec : http://www.ordrepsy.qc.ca/fr/obtenir-un-permis/permis-de-psychotherapie/permis-de-psychotherapeute.sn

 

Psychothérapie : implications pour les thérapeutes conjugaux et familiaux

 Nous vous invitons à consulter ce schéma explicatif pour connaître la marche à suivre pour demander un permis de psychothérapeute